jeudi 11 septembre 2008

Parcours initiatique et cheminement

2. Parcours intiatique et cheminement

« Petits meurtres entre amis »

Après une première partie de poker, on a généralement une seule envie ou obsession c’est de rejouer. Ce n’est pas pour se refaire car la première partie de notre vie est généralement insignifiante en terme de pépètes (il vaut mieux) et en plus on a gagné mais c’est plutôt pour revivre des instants forts ! Des moments où l’adrénaline est au rendez-vous à coup sûr, la maîtrise de ses émotions est un challenge et le contrôle de la table et donc des autres est grisants ! Bref, j’ai alors enchaîné pendant 6 mois au moins une fois par semaine des soirées poker entre amis pour m’amuser et approfondir ce jeu.

Déjà deux faits notables : je pense que je me débrouillais déjà plutôt bien et que je progressait assez vite (au début les notions de bases sont primordiales mais s’acquièrent rapidement). Enfin, je notais déjà mes résultats en terme de gains car le poker est un jeu d’argent et je voulais voir si je gagnais ou perdait de l’argent pour pas affoler ma femme entre autre même si les enjeux étaient très raisonnables (on perdait dans une soirée max 30 ou 40 euros).


Le online très vite, trop vite ?

Etant un aficionados du surf sur internet pour toutes sortes de choses, je me suis rapidement aperçu que l’on pouvait jouer au poker sur internet, online ! On pouvait jouer sur pleins de sites, avec des gens du monde entier (worldwide ouah !) , à n’importe quelle heure, chez soi et même en peignoir … bref très pratique. Je me suis dis cela doit être fun, qu’on pouvait retrouver des sensations de jeux vidéos et enfin et surtout que se serait un très bon moyen de progresser. Ah oui, j’oubliais, c’était aussi un moyen de se faire de l’argent ? Pourquoi pas ? De « gambler » comme on dit ?

J’ai donc choisi une pokerroom online un peu au hasard et fait un premier dépôt en argent réel (direct) via ma CB de 50$ je crois. C’était sur PacificPoker du groupe 888, grosse société de paris sportifs en ligne … Mais, j’ai quand même commencé par jouer en argent virtuel pour voir comment cela fonctionnait mais rapidement je me suis essayé aux parties en argent réel. J’ai joué à tous types de parties : cash game ou tournoi à 1$ ou 2$, c’était sympa !

Au bout de quelques semaines, mon solde n’avait pas vraiment décollé : j’avais gagné des parties mais j’en avais également perdu => break even donc ! Alors, je me dis un soir pourquoi pas jouer des parties plus chères et on verra (je ne savais pas vraiment gérer une bankroll poker à cette date et à vrai dire je m’en fichais car je jouais pour le fun et l’apprentissage) ! Je joue donc une partie à 25$ que je perds rapidement, je rejoue et je reperds ! Je n’analyse pas vraiment, je me dis c’est la faute à pas de chance, j’avais une paire d’As putain ! Bon pas grave, on recharge à 100$ cette fois-ci et on joue sérieux des parties à 10$ (cash games ou tournois, limit ou no limit !) : je ne tiens pas plus de dix jours et retour à 0.

Bon ben pas facile le online mais je ne suis pas déçu car je sais que les possibilités sont énormes. Heureusement pour le moral, les parties live avec les amis se passent mieux car je gagne très souvent ! En parallèle, je découvre le monde du poker en pleine explosion via des forums internet et les magazines et je continue à lire des bouquins pour apprendre la technique et je me régale ! Evidemment, à cette période le poker devient mon passe temps favori mais je ne délaisse pas pour autant mes autres « obligations », en tous cas je m’y efforce !

Mes premiers mois sur le net verront des fluctuations de mon solde poker (bankroll) où il m’est arrivé de gagner 400$ en une fois puis de perdre 200$ également en une fois … Bon, je n’aimais pas cette approche et en fait je perdais de l’argent sur le long terme sans réellement m’en apercevoir … il y avait clairement un problème : je ne gérais pas correctement ma bankroll et vous verrez que c’est primordial s’il on ne veut pas perdre de l’argent (trop) comme un débile. Tout cela est assez rationnel et j’aurais l’occasion d’y revenir (pensez que c’est comme une histoire de budget qu’on consacre à une activité style bourse et placements plus ou moins risqués …) et c’est la psychologie de chacun face au jeu et à l’argent qui en fait peut créer des problèmes !

Je dirai que de manière générale si l’on joue au poker c’est qu’on est quand même un peu beaucoup joueur dans l’âme, comme au casino ou au loto ! Certes, on aime ce jeu car il est complet et génial, mais on préfère gagner de l’argent que d’en perdre surtout deux fois de suite ! Mais il y a une réelle différence avec le poker : vous jouez contre les autres et même contre vous mais pas contre la banque ou le casino ou encore l ‘état français, où vos chances de gains sont « epsilonesques » sur du long terme !


Les cercles de jeux et l’ambiance du live

Après mes expériences un peu manquées sur le net, j’avais décidé (nous sommes alors en avril 2007 je crois) d’arrêter le online mais en ayant la volonté d’y retourner avec plus de « bouteille ».

Heureusement, il y a le poker en live ! Pas le petit poker entre potes sympathique, non plutôt le poker en cercle (ou casino depuis mi 2007 en France) que je qualifierai de semi-professionnel car on y côtoie des pros et des amateurs ! Bref, c’est le poker de compétition (les tournois) ou le poker du casse croûte (les cash games), avec une ambiance très particulière : pas malsaine (rarement) mais étonnante !

Ainsi, je joue mon premier vrai tournoi live à l’Aviation Club de France ou ACF en avril 2007 avec mon pote LoLo. C’était un tournoi 50 euros freezeout avec 1500 jetons au départ pour des blinds 25-50 et des niveaux de 20 minutes, départ à 14h30 … une structure pas très « deep » comme on dit mais 70 joueurs au départ pour 1000 euros au gagnant je crois. Premières marques et premières sensations à la table au milieu des jeunes loups venus du net et qui s’essaient au live ainsi que des vieux briscards issus des cash games de la nuit à l’ACF ! Cela commence plutôt bien car à la deuxième main je craque une paire d’As slowplayée preflop avec une couleur max flopée chez moi et je passe à 3200 ! Je me rends compte que ma phrase contient un bon vocabulaire pokeristique :) et vous en verrez d’autres évidemment (pour les familiers c’est standard, pour les autres ils apprendront).

Ensuite, je ne me rappelle plus trop mais j’ai pas vu grand chose et j’ai adopté un style serré et solide, c’est à dire patient où on jette pleins de mains tout le temps : le poker est un jeu où l’on passe plus de temps à ne pas « jouer » qu’à « jouer », il faut alors en profiter pour dormir un peu … non évidemment, il faut être « aware », observer ce qui se passe, comment joue tel ou tel … Sinon, en effet on s’ennuie et surtout on va droit dans le mur, lentement mais sûrement ! Finalement, je finirai 20 ème du tournoi et donc pas dans les places payées mais j’ai été très satisfait de cette première expérience !

Je ne joue pas trop entre mai et juillet 2007, faute de temps et peut être un peu moins d’envie. Je tente quelques essais sur internet sur des pokerrooms de renom mais sans grand succès et malheureusement je ne fais pas de tournoi en cercle … quoique …

…Début août 2007, juste avant mes vacances, je profite d’un RTT du genre après midi valise, pour aller faire un 50 euros au Cercle Concorde, rue Cadet à Paris (le cercle a depuis fermé ses portes pour des raisons peu catholiques …). J’y vais seul et nous sommes 69 joueurs au départ pour une structure identique à celle du tournoi de l’ACF d’avril dernier. Evidemment, avec le temps je sais que ce type de tournoi ne présente pas vraiment d’intérêt au vu de la structure et de la rapidité des niveaux, mais l’avantage c’est le buy-in (prix d’entrée) assez faible. Et me voilà 4h30 plus tard sur la première marche du podium, grand vainqueur de ce tournoi pour 1 000 euros de gains ! Je n’ai pas vraiment vu venir cela car je suis arrivé en table finale avec vraiment un petit tapis et j’ai joué le heads-up (face à face final) avec 1/5 du tapis adverse et pourtant … la gagne ! Je ne vous décrirai pas les mains clés du tournoi mais sachez que je me souviens de chacune de ces mains ou presque et des situations correspondantes : astuce au poker, il vaut mieux avoir une très bonne mémoire cela aide énormément, mémoire des mains jouées et du contexte mais aussi mémoire des joueurs … Bref, j’ai joué un jeu très serré, je n’ai commis aucune faute et j’ai touché quelques bonnes mains à des moments importants mais pas de rush. Pas vu d’As, une paire de Roi mais craquée par un short stack et une paire de dame qui a fait full.

Qu’ai je fais des ces 1000 euros, et bien je les ai en partie dépensés avec ma femme pour un superbe week-end en amoureux dans un relais château … Profitons en !

Aucun commentaire: