jeudi 30 septembre 2010

Où j'en suis ?

Une fois n'est pas coutume mais j'avais envie d'écrire un post un peu axé sur mon approche du poker.

Pour être plus précis, c'est en fait une sorte d'auto analyse ou auto critique, un premier recul sur 4 années de poker (j'ai découvert le jeu en octobre 2006), savoir où j'en suis notamment par rapport à d'autres et vers quoi je veux et peux aller ?!

Sans déjà faire un bilan de cette année (il reste trois mois), on peut dire que 2010 n'aura pas été fameuse (je note toutefois un renouveau avec les .fr) et déjà 2009 n'avait pas été folle ! Je suis encore un joueur correctement gagnant depuis que j'ai commencé à grinder en 2007 mais surtout grâce à deux bonnes performances en tournois en terme de gains et un hot run de folie en PLO fin 2008 ! Pour le reste, ce n'est pas fou, pas très constant ...

Mon analyse est la suivante :

Je me considère comme un joueur amateur, amateur éclairé mais amateur tout de même. En effet, le poker n'est pas mon gagne pain et tant mieux. J'ai une vie bien remplie à coté ... personnelle et professionnelle ... la vraie vie quoi ! Le poker est pour moi une passion dans laquelle je veux bien m'investir mais toujours dans l'idée de me divertir. Divertir ne veux pas dire prendre la chose à la légère hein ... Je vois cette activité comme un véritable "sport de l'esprit" où j'ai envie de bien jouer, de gagner, de progresser, de ressentir certaines sensations et bien sûr arrondir les fins de mois si possible. Le poker c'est aussi une communauté immense avec ses forums et ses blogs !

Donc, cela me distingue déjà du joueur pro (voire semi-pro) qui va jouer d'abord pour l'argent car il n'a pas le choix, c'est son job, c'est sa croix et sa bannière.

Une différence notable alors est le temps et l'énergie que je peux consacrer au poker : il n'est pas optimal ! Ce n'est pas facile car il faut libérer beaucoup de temps pour jouer, pour analyser son jeu et pour progresser ! J'ai donc de facto un volume de jeu plus faible et les périodes où je peux jouer bien concentré et en forme sont plus rares. Et enfin, 32 ans, ce n'est pas si vieux mais je ne suis plus le jeune chien fou de 20-25 ans qui veut tout détruire et qui déborde d'énergie !

Il est donc difficile parfois pour un joueur comme moi de tenir un challenge genre je grind en NL50 et je joue 30 000 mains dans le mois ! Ou encore, je joue tous les MTT en semaine et en week end ... Question de temps.

Le rapport à l'argent et le tilt sont aussi des sujets à évoquer :

Pour l'argent, il est clair que j'ai très vite commencé à jouer des $ et comme beaucoup au départ sans avoir une quelconque gestion de bankroll ... Et puis, comme beaucoup j'ai un peu compris comment cela fonctionnait et j'ai appris :-)

Maintenant, je ne vais pas mentir, mais il m'arrive parfois de jouer un tournoi on va dire hors gestion de bankroll stricte (surtout en live et surtout quand je n'ai pas pu "grinder") ... oh pas bien ... ben en fait si c'est bien pour moi car n'étant pas pro rien ne m'interdit "un petit plaisir ou écart" de temps en temps ! Je ne parle pas non plus de mettre en danger financièrement ma famille et moi !

Il y aussi notre comportement quant aux sommes engagées. C'est surtout déterminant en cash game où on peut déraper plus facilement je pense. Je n'ai aucun souci pour jouer en low stakes ... je veux dire que je n'ai pas un problème avec : "mais comment tu peux jouer si peu cher" ... je n'ai plus de souci non plus quand je joue en NL ou PLO 100 même quand les swings sont importants. Je précise que quand je joue à ces limites c'est avec au moins 30 caves en back up. Je ne ressens plus la fameuse "envie de me refaire" qu'on connait à ses débuts !

Et donc le tilt dans tout ça ! Il existe toujours je pense mais il se montre peu ... Je touche du bois. Ou alors, quand il survient, je vois rapidement les signaux. La fatigue en est un et je suis maintenant capable de dire là non tu ne joueras pas car trop crevé.

Savoir remettre son jeu en question :

Eh oui, il n'est pas idiot de prendre du recul et de se poser un peu. Etre capable de dire on a mal joué cette session, il a été meilleur que moi et pourquoi ? Ou encore, c'est un fish oui mais il m'a écrasé, pourquoi ? Comment aurais-je du le jouer ?

On est tous le fish de quelqu'un, rappelons nous cela !

Il faut sans cesse se challenger, se remettre en cause, avoir le courage d'affronter la réalité de son jeu ... Pas toujours évident et vaste sujet.

Alors finalement, où j'en suis avec tout ça et vers quoi je vais ?
Tant que je continue à avoir du plaisir à jouer c'est l'essentiel ! Je progresse sans doute lentement mais sûrement, j'apprends toujours. J'arrive à jouer à peu près ce que je veux comme tournois et comme parties de cash game. C'est pas du high stake ou les EPT mais il faut un début à tout.

Mes objectifs sont modestes

J'ai les outils et les armes, quelques skills et la motivation ... shuffle up and deal !

Aucun commentaire: